Copywriting Pratique

Ecrivez facilement des textes qui font agir


Ressources gratuites pour Copywriters  |  Pourquoi ?  |  Un article au hasard

Votre mail est - enfin - ouvert ! Et c'est là que...

Cet article est la suite du thème des emails commencés mardi d’il y a deux semaines.

On a donc vu l’importance de soigner son champ “expéditeur” quand on envoie un mail, dans le but de se faire identifier instantanément, comme je l’expliquais ici et .

Aujourd’hui, nous allons voir la 3ème chose la plus importante à soigner dans un mail qu’on envoie : Son premier paragraphe.

mail-a-la-poubelle Votre mail finira-t-il à la poubelle ?

Dis-moi vite de quoi tu parles !

Quand on reçoit un mail, on suit un processus logique immuable :

La première chose qu’on regarde, c’est qui l’envoie (l’expéditeur).

Si on connait la personne, alors on regarde le sujet du mail. Et si celui-ci donne envie d’en savoir plus, alors on ouvre le mail.

On pourrait se dire alors que le plus gros est fait. Et pourtant, c’est loin d’être le cas.

Car une fois que votre destinataire a ouvert votre mail, l’objectif est qu’il le lise, et accessoirement qu’il clique sur un lien que vous aurez disposé là.

Et donc, lorsque le mail est ouvert, ce qui détermine la poursuite de la lecture, c’est le premier paragraphe.

En effet, les 2 ou 3 premières phrases qui composent votre message sont d’une importance capitale, car elles permettent au lecteur de décider en quelques secondes si ce dont vous allez parler dans ce fameux mail est digne d’intérêt pour lui.

En quelque sorte, si le sujet du mail est la personne qui vous donne vos billets d’avion au guichet d’embarquement, le premier paragraphe est le poste de contrôle de vos bagages : Être passé par le guichet ne vous dispense pas de faire attention à ce que vous avez sur vous.

C’est pareil avec l’email : Ce n’est pas parce que votre mail a été ouvert qu’il va forcément être lu et que la personne va cliquer sur votre lien.

On sous-estime vraiment l’importance du premier paragraphe d’un mail et également sa difficulté à le réaliser.

Voici donc quelques astuces de copywriter pour rendre votre premier paragraphe de mail attirant et intéressant.

L’importance du premier paragraphe

Avant toute chose, une précision : Il faut séparer deux types de mails.

Celui qui annonce de manière récurrente un nouvel article de votre blog, et celui que vous envoyez pour faire faire quelque chose à votre prospect ou membre.

Le premier n’a rien à véritablement prouver dans le corps du mail.

Si la personne qui reçoit vos articles de manière récurrente en a marre de vous ou de vos articles, alors elle se désabonne, et ne reçoit donc plus vos mails.

Dans ce style de message, seul le sujet du mail est véritablement important. Si le sujet donne envie, alors la personne ouvrira le mail.

Ce dont je vous parle ici, c’est du mail qui cherche à faire faire quelque chose à votre destinataire. Cliquer sur un lien, la plupart du temps.

Avec ce genre de mail, le premier paragraphe est crucial.

3 manières d’écrire un premier paragraphe efficace

Annonce / Résumé du mail

L’objectif ici est de faire une introduction qui annonce le contenu de ce que vous allez dire. C’est une sorte d’accroche “légère” qui présente votre prose et qui prolonge le sujet du mail.

Quelques exemples de démarrages possibles :

En résumé, tout ce qui introduit ce que vous allez dire, mais en plaçant l’action du côté de celui qui lit.

Avec ce style de démarrage, vous DEVEZ impliquer votre lecteur dans votre premier paragraphe en lui disant clairement ce que votre mail va lui apporter.

Table des matières dynamique

Cela veut dire que vous démarrez votre mail en disant un truc du genre : “Dans ce mail, vous allez découvrir :

Suivra alors plusieurs titres sur lesquels le lecteur pourra cliquer pour arriver directement au paragraphe correspondant dans le mail.

Cette entrée en matière est très puissante car elle permet de cumuler plusieurs bénéfices :

Ce n’est bien sûr pas possible à faire avec tous les mails, car cela suppose une hiérarchie de ce que vous y dites.

Idéal, donc, pour ce qu’on appelle des “publi-rédactions” où on informe le destinataire avec quelques bonnes astuces ou infos, avec un lien vers une page en ligne à la fin du paragraphe en question.

Cette manière de procéder ne peut fonctionner qu’avec un email envoyé en html.

Pour que ce soit puissant et efficace, vous devez :

Le plus important : Soignez vos titres !

Raconter une histoire

Une grande majorité de gens aime les histoires. Voilà pourquoi c’est toujours une bonne idée de démarrer un email avec une histoire forte.

Par contre souvenez-vous bien que les histoires les plus courtes sont les meilleures.

Ainsi, votre histoire ne doit-elle pas trainer en longueur, et pour le premier paragraphe (les 2 ou 3 premières lignes), vos phrases doivent être courtes, précises et dynamiques.

Voyez la différence entre :

En fin de journée, Anna s’avançait tranquillement dans la brume d’une rue calme et étroite, quand soudain, un inconnu jaillit devant elle.

et :

20:12. Anna marche dans la rue. Il fait sombre. Une brume épaisse rend l’endroit inquiétant. Soudain, un inconnu jaillit devant elle.

Plus votre histoire sera dynamique, et plus cela donnera envie à vos lecteurs d’aller plus loin.

En outre, rappelez-vous également que chaque histoire racontée doit être un préambule à ce que vous allez dire. Et chaque histoire doit avoir une morale. Ou alors être une métaphore pour présenter les arguments qui suivent.

En résumé, si l’histoire est bien amenée et bien trouvée, elle aide fortement pour l’entrée en matière, mais elle permet également au lecteur de mieux comprendre la suite du texte.

A vous de jouer

Vous le voyez, vous avez à votre disposition 3 manières de débuter le corps de votre email, afin que vos lecteurs ne ferme pas le mail au bout de quelques secondes.

Reprenez donc un à un tous vos mails, et voyez si leur premier paragraphe donne réellement envie de lire la suite.

Ha ! Et notez également ceci : Sur les messageries Gmail, on voit une cinquantaine de caractères du corps du message à l’écran, avant même de l’avoir ouvert.

D’où l’intérêt de soigner également votre toute première phrase !

Partagez :

Publié le 19 NOVEMBRE 2013 - Catégorie : Email

A lire aussi :


Ou alors, continuez votre voyage au hasard »



RECUPEREZ VOS RESSOURCES GRATUITES POUR COPYWRITERS

Le Générateur de Slogans, le Sympathomètre, le Créateur de Marque Instantané, le Générateur d'Accroches Hypnotiques et bien d'autres...

Mais aussi : des guides pour apprendre le copywriting et l'IA, des éléments graphiques pour embellir vos blogs et vos pages de vente...

Générateur de QRCodes | Générateur d'accroches hypnotiques

Cultivez l'amour du copywriting avec Yvon CAVELIER

Mentions légales | Conditions Générales de Vente
Conditions Générales d'Utilisation | Politique de confidentialité